Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2016 5 15 /07 /juillet /2016 15:34

Voilà des mois que je n'avais plus l'envie d'écrire sur ce blog. Les commentaires de commentaires politiques, les retweets de tweets et les polémiques de polémiques m'avaient fatigué. La perte de sens du mandat de Hollande et les postures politiciennes m'avaient fait renoncer. Et la force m'a manquée en janvier, puis en novembre 2015.

 

Mais évidemment je bouillonne. Je bouillonne de tout ce que j'entends et vois sur ce qui nous empêche de vivre en paix depuis 2012 et Mohammed Merah.

 

Tout le monde, politiques, militants, citoyens, y va de son analyse, sa petite phrase, sa certitude. Alors vient le temps des miennes...

 

Comment combattre les islamistes? Je n'ai pas la vérité révélée, les seuls qui l'ont sont ceux qui nous assassinent. Mais j'ai peut-être quelques éléments de réponses. La première est la conscience collective. Le rôle que nous pouvons et devons jouer tous en tant que citoyens. Nous avons tous un devoir face à cette terreur : ne jamais tomber dans le piège de l'hystérie.

Faire face aux islamistes #1 - la conscience collective

L'autre c'est l'ennemi.

C'est facile de tomber dans l'accusation rapide de l'autre. Les arabes, les noirs, les musulmans... Les préjugés et la discriminations n'amèneront que du ressentiment de la part de ceux qui en sont victimes et ne règleront aucun des problèmes qui nous inquiète.

Parce que ce qui anime les islamistes c'est le racisme, l'homophobie, l'antisémitisme et reprendre leur haine ne ferait que leur donner plus de pouvoir. Déliter l'esprit de communauté nationale pour fortifier des petites communautés qui s'affrontent les unes aux autres est une victoire pour eux.

La réponse communautariste et identitaire, qu'elle soit de gauche ou d'extrême droite ne fera que renforcer les tensions dans notre pays.

Faire face aux islamistes #1 - la conscience collective

Les mots justes.

Faisons donc attention à ce que nous disons. Les cris de l'extrême droite et de certains à droite rajoutent de la violence à la violence, de la peur à la peur, de la surenchère à la surenchère.

A gauche aussi, nous devons être responsable des mots que l'on emploie. Et bien les utiliser. Entendre "Tout le monde déteste la police" dans cette période où toutes nos forces de sécurité sont à bout de souffle et certains d'entre eux se font assassiner chez eux. Cette violence des mots envers ceux qui nous protègent à chaque instant est lourde de conséquences. Mais être mesuré dans nos propos n'empêche pas de rester vigilant et intransigeant envers ceux qui commettent des bavures.

Il en est de même avec Valls et l'état d'urgence. On peut les combattre, trouver que le premier ministre est de droite ou est un con, ou les deux. Mais ceux qui parlent d'Etat policier et de dictature n'aident pas à clarifier le monde dans lequel nous sommes. Nous sommes en démocratie, avec ses faiblesses certes, mais en démocratie. Ceux qui utilisent ces termes pour la France font injure aux Russes, Nord-Coréens, Saoudiens... qui la subissent tous les jours et la payent de leur vie.

La hiérarchie des combats.

A gauche encore, souvent, on croit avoir raison, plus que les autres. Mieux que les autres. La loi travail en est un bon exemple. Une mobilisation et une opposition très fortes, un pouvoir bloqué sur ses positions qui fini par passer en force au parlement.

Cette mobilisation est légitime. Essentielle et salutaire. Mais tout ne peut pas être dit. On ne peut pas comparer l'encadrement policier des manifestations avec les rafles de Juifs lors de la seconde guerre mondiale. Tout n'est pas possible sous prétexte que l'on pense que son combat est juste.

Et la gauche pourra défiler autant qu'elle veut dans la rue. Elle pourra se mobiliser autant qu'elle veut dans les centrales nucléaires et les raffineries. Défendre les droits des salariés quand tous les salariés seront morts à cause des islamistes, les défilés n'auront plus grand sens.

Un peu de recul.

Alors attention à ce que l'on dit. Attention. Tournons sept fois notre langue dans notre bouche. Mélangeons sept fois nos doigts avant d'écrire un post Facebook ou un tweet. Interrogeons sept fois notre cerveau avant de nous enfermer dans une pensée toute faite, des préjugés restreints et des rejets étriqués.

Notre force à nous Français, c'est de pouvoir vivre ensemble alors que nous ne sommes souvent d'accord sur rien ou pas grand chose. Alors que nous nous engueulons tout le temps en famille ou entre ami sur des sujets aussi graves que futiles. Notre force c'est aussi d'aimer et d'accepter la contradiction et le débat. Même vigoureux.

Notre force c'est de se rappeler à chaque instant que ce qui nous unis est plus fort que ce qui nous divise.

Parce que le sursaut doit être citoyens mais aussi chez nos représentants, on se retrouve vite pour un #2 sur les politiques à mener.

En attendant n'ajoutons pas de la tension à la tension.

Peace

Aux Juifs, Aux dessinateurs, Aux Français, Aux homosexuels, A tous ceux qui subissent les islamistes sur tous les continents.

Partager cet article

Repost 0

commentaires