Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 09:02

Dimanche 22 Avril, premier tour de l'élection présidentielle la plus importante que la France ait connue depuis plusieurs années, comme vous tous, j'attends, impatient, les résultats.


Il est 20h, lorsque pour la première fois de ma vie, je vois un candidat socialiste arrivé en tête au soir du premier tour, et qui plus est, devant le candidat sortant. Bien entendu, ce score sera gaché quelques secondes plus tard, apprenant qu'en France le Front National avoisine désormais les 18% de suffrages. L'effet de 5 ans d'un racisme décomplexé, et d'une laïcité sans cesse malmenée. 


Pour autant, j'assiste à une soirée électorale des plus inutiles, des plus futiles, faute notamment à l'analyse à chaud des journalistes, surement les plus responsables du manque de fond dans cette campagne. Le débat s'échauffe entre UMP et PS, (Morano la ramène trop, comme d'habitude, et Copé agresse tout le monde, comme d'habitude également). A les entendre, le FN devient le 3e parti de France, faute à la crise, faute à la pauvreté. Bien sur, personne n'est dupe, et dès le premier tour, à 20H01, les maneouvres électorales débutent.


article_hollande-boulogne.jpg

Toutefois, François Hollande et son équipe, restent calmes, dignes et seriens. Car rarement la gauche n'a été aussi forte, malgré ce trop bon score du FN, et un score relativement élevé du candidat sortant. 

C'est le lendemain, dans l'émission Mots Croisés d'Yves Calvi, qu'est ouvert pour la 107e fois le débat sur la ferveur de 2007. Face à Montebourg et Guaino, les journalistes  très en forme et pour une fois qualifiés, s'égarent dans un débat sur la ferveur. Moins de passion disent ils, moins d'envie, moins de soutien du coté Hollande. Pourtant, les quartiers populaires ont voté, l'abstention faible, et le candidat PS est arrivé en tête. 



Très franchement, nouvelle époque, nouvelle ère. Dans un monde aussi inquiétant, la ferveur, les gens s'en tapent. François Hollande n'est pas une star, il veut rester simple, et être un homme normal, président rassembleur et humain. A ses meetings, les gens écoutent. A ses meetings, les gens y croient. A ses meetings, les gens attendent le changement. La ferveur n'est pas la, et tant mieux, elle permet à Hollande d'assoir ses 60 propositions dans l'esprit des français, et de redonner confiance. Pas de promesses farfelues, pas d'enthousiasme inconsidéré et tant mieux. Car, il a dit lui même : "Mieux vaut moins de ferveur et une victoire au soir du 6 mai". Vous verrez qu'en 2017, si le second président socialiste a réussi ses missions, la ferveur elle sera la. Pour l'instant c'est l'essentiel, c'est de redresser la France, pas de devenir une star.

 

nicolas_sarkozy_reference.jpg

Je ne fais d'ailleurs la aucun reproche à Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, qui tous deux en 2007, étaient les candidats d'une autre époque. Bien qu'en 2012, le candidat Sarkozy, faute de mieux, tente de jouer le remake d'une campagne qui l'avait installé confortablement à la tête de l'état. La preuve de cette ferveur qui demeure dans le camp Sarkozy souligne une nouvelle fois, l'état d'esprit irrespectueux de ce gouvernement sortant. Le bilan du quinquénnat est désastreux, et malgré tout, l'annonce de la candidature de Nicolas Sarkozy donne envie à ses militants de faire la fête.

 

L'indécence culmine à son plus haut point, lorsque à la fin de ses meetings, le président sortant appelle les français "à l'aide". Propos bien malheureux qui comme bien d'autres éléments, se retournera contre lui comme un boomerang. La France, tu l'aides ou tu la quittes!

Selon moi, une ère se tourne, les gens veulent le changement, les gens veulent du renouveau, et surtout ils ne veulent plus ressentir cette peur du lendemain, l'impression qu'à n'importe quel moment tout peut s'effronder en France, en Europe, dans les rapports internationaux.  

François Hollande propose de battre la peur, et de réaliser ce qu'il appelle le rêve français. Simplement sur cette base, simpliste je vous l'accorde, faisons le gagner. Après 5 ans d'un mauvais rêve, la France a besoin de se relever.


                        
MB

Partager cet article

Repost 0

commentaires