Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 19:42

C'était la première fois qu'on voyait 6 candidats d'un même parti s'affronter pour savoir qui va être choisi pour faire gagner la gauche à la présidentielle. Bon c'était un peu chiant mais on était 5millions à suivre. On aurait aimer du sang, de la sueur et des larmes bien sur. Mais au moins après ce premier débat, le rassemblement dernière le(la) futur(e) gagnant(e) peut toujours se faire. Les différences sur le fond ne sont pas immenses alors je vais pas parler de ça ici. On a du temps encore. Parlons plutôt des candidats.
15.09-debat-primaire-PS-vue-generale-930620_scalewidth_630.jpg

 

Ils s'étaient préparés et n'ont pas dévié de leurs objectifs. Chacun le sien.

 

Jean-Michel Baylet, on en parle ou pas?... J'ai regardé le débat avec des amis et je crois que c'est le seul moment ou personne n'a écouté. Les cacahuètes était plus intéressantes... Le patron de la dépêche du Midi, le pauvre, tout le monde se fout de sa gueule. On sera plus concentré pour le prochain débat.

 

Alors Montebourg, Arnaud, qui a écrit "Votez pour la démondialisation" n'en a pas parlé une seule fois. Des fois les hommes politiques sont surprenants. Et l'argument principal d'un engagement devient en un passage télé un concept honteux à faire oublier...

 

Ségolène Royal, tout le monde s'attendait à une surprise de sa part. Et rien. Ou plutôt si. Elle a surpris tout le monde en ne créant pas la surprise. On l'a connu meilleure et plus incisive... Trop stressée ou en retrait stratégique? A suivre pour le prochain débat.

 

Manuel Valls. Je crois que le député-maire d'Evry est devenu hier un homme politique d'ampleur nationale sur qui il faudra compter dans les prochaines années. "Droitier" comme disent certains mais en tout cas on le voit pas user de la langue de bois.

 

Primaire-PS-acte-II-le-debat-sur-France2

Reste les deux gagnants des sondages.


Hollande devait montrer qu'il n'était pas "l'homme du consensus mou".  Il avait le plus à perdre. Il n'a rien perdu. Il a fait le job. Il a même eu une véritable stature présidentielle.

 

Martine Aubry. Ah! Martine! C'est finalement celle qui m'a le plus déçu (encore). Outre la passe d'arme brouillonne sur le nucléaire avec Hollande et le dézinguage du contrat de génération, je vais m'attarder sur la fin de sa conclusion. C'est la dernière impression qu'on laisse au téléspectateur. En général, elle est autant écrite que la conclusion. (Vous savez c'est comme en cours, on écrit l'intro et la conclusion avant de rédiger le reste).

Et sa dernière phrase. La toute dernière. Celle qui doit percuter, qui doit faire mouche. Celle qui doit nous faire dire, elle m'a eu, je vais voter pour elle! Et bien celle phrase-là, c'était.... "J'y suis prête".

Stupeur. Tremblement. Horreur. Effarement. 

2h50 de débat, des mois de campagne et une équipe de choc(?) pour nous dire qu'elle est prête à être présidente! Mais, heum, oui, bon, bien. On est heureux d'apprendre que trois semaine avant un vote où elle se présente pour diriger la France elle est prête.

Pire encore, dire "je suis prête" ça fait penser à ceux qui disent "je suis pas raciste mais...". Finalement ça produit l'inverse.

C'est de Martine Aubry qu'est venu la surprise!

 

Alors dans les jours qui viennent, j'espère que chacun des candidats ne sera pas à se féliciter de sa préstation mais en train de travailler au prochain débat pour faire mieux et puis pour l'animer un peu.

 

Le prochain c'est le 28 septembre. Je vous donne rendez-vous avant bien sur.

 

JC

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires