Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2016 7 17 /07 /juillet /2016 17:40

Comme je le disais ici, nous devons tous être conscients de notre devoir collectif et individuel de ne pas ajouter de la tension à la tension. Après les diverses réactions affligeantes de certains à droite, nous devons, nous-même, montrer à quelques uns de nos représentants ce qu'est la dignité et la mesure.

Les politiques (et donc nous) ont une grande part de responsabilité dans ce qui se passe aujourd'hui. Ils sont responsables de ne pas comprendre ce qu'il se passe et responsables de ne pas agir en conséquence.

Mohammed Merah, Charlie Hebdo, Hyper Casher, 13 novembre, Nice... Les islamistes nous mènent une guerre sans interruption. Partout tout le temps, aucun répit, aucun repos.

Nous devons donc faire la même chose. Mener contre eux une guerre totale.

Je ne parle pas là de la guerre militaire en Irak, en Syrie ou en Afrique. Je parle de celle sur notre territoire. Une guerre totale : politique, économique, sociale et sécuritaire.

Faire face aux islamistes #2 - La guerre totale

La destruction des ghettos.

L'Etat doit redevenir une véritable puissance sur son territoire. Dans les quartiers difficiles de banlieues (et parfois de centre-ville), le banditisme est devenu allié de l'islamisme. Il faut donc réinvestir massivement ces pans entiers de villes abandonnés.

Avec des forces de l'ordre qui devront avancer centimètre par centimètre pour déloger chaque caïd et chaque organisation mafieuse.

Dans le même temps, il faut casser les tours, les barres, tous ces immeubles où ont été regroupés inconsciemment ou non les plus pauvres et, disons-le clairement, les noirs et les arabes. Il faut briser ce système par une accession au logement social plus transparente et une mixité réelle dans les logements.

Pour permettre de briser les barrière entre centre-ville chic et périphérie pauvre il faut, entre autres, revoir totalement les dispositifs de transports.

Le service public.

Les transports sont en effet un moyen de lier les territoires et donc de faciliter la circulation et la mixité. La problématique des banlieues sont également les mêmes dans les campagnes. Les petites villes, isolées, délaissées par les services publics.

Les politiques à mettre en oeuvre ne sont pas qu'urbaines. Transports, logements, mais aussi tous les services publics (au sens large) des lieux d'habitation doivent être réintégrés.

La poste, la police, l'école, le médecin, le trésor public... Les femmes et les hommes politiques ne doivent plus abandonner leur population.

Ils doivent aussi favoriser l'implantation de commerces de proximité en veillant à ne pas faciliter et soutenir la ghettoïsation et ses conséquences communautaristes. C'est du devoir des élus locaux que de construire une vie tranquille, riche et ouverte.

La politique totale

Les élus, locaux et nationaux doivent également coordonner leurs politiques en matière scolaire et éducatives.

L'islamisme veut détruire tout ce que nous sommes. Nous devons donc réaffirmer tout ce que nous sommes et diriger l'intégralité, j'ai bien dit l'intégralité, de nos politiques pour cette bataille. Les politiques sportives, économiques, les impôts, le travail en direction des personnes âgées, la petite enfance, la lutte contre toutes les discriminations, et même les politiques écologiques, tout, tout doit être repenser dans ce but précis de couper le souffle à l'islamisme. Nous devons tout mettre en oeuvre pour protéger les vies. Les politiques doivent tout réinventer. Tout remettre sur la table. La voilà la guerre totale.

Certains diront que ce n'est pas de gauche. Mais quand la gauche n'existera plus parce que trop occupée à défendre je ne sais quel combat, quand les femmes et les hommes de gauche seront tous morts en débattant d'un article 2 de je ne sais quelle loi, alors tout ça sera bien futile. La priorité c'est la vie.

Nous protéger physiquement d'abord pour protéger les générations futures et ce qu'il restera des grands acquis sociaux.

L'enjeu le plus important, pour endiguer la radicalisation des jeunes, et des moins jeunes, est sans doute la culture.

En effet, les islamistes nous mènent une guerre militaire, politique et culturelle. Et c'est la culture nous fera gagner.

Nous en parlerons au prochain billet. En attendant, interrogez-vous sur les priorités et les choix politiques de vos élus. Nationaux et locaux.

Aux Juifs, Aux dessinateurs, Aux Français, Aux homosexuels, A tous ceux qui subissent les islamistes sur tous les continents.

Partager cet article

Repost 0

commentaires